2017, année de la bienveillance?

Je vous souhaite une année pleine de sens, de partage, de bienveillance et d'humanisme. 2016 aura une autre année où trop de pays ont vécu la guerre, la confrontation et la perte d'humanité. De ma chaise, je ne comprends pas. Nous sommes de (court) passage sur terre et pourtant, on gaspille notre temps de vie à oublier de viser le bonheur, on s'obstine à mener des batailles inutiles menées par l'égo et les croyances... à l'échelle du pays mais également de l'entreprise...




Je vous souhaite, si ce n'est déjà fait, de prendre conscience de votre capacité à changer les choses en acceptant de voir les choses autrement. Personne n'aime être en guerre, même le pire de nos employés aimeraient vivre en paix, entourés de bienveillance, d'écoute et de dynamique vers des objectifs où la somme des succès individuels crée la réussite commune. Personne ne naît paresseux mais peu le devenir par lassitude, par manque d'objectif et d'espoir d'une vie meilleure. Je vous souhaite une année empathique. Mieux comprendre pour savoir mieux agir et avoir un microcosme d'entreprise à l'identique que la société que nous souhaiterions : solidaire, respectueuse, ouverte, conviviale. Ouvrir la voie du succès par la bienveillance, la compréhension et l'action. Et si on commençait ensemble maintenant?


Que deviendra votre entreprise quand vos clients considèreront tous que l'acte d'achat est un acte citoyen?

Bien des entreprises comptent sur les comportements consuméristes pour développer leur chiffre d'affaires pourtant, petit à petit, l'acte d'achat, anodin hier, est aujourd'hui davantage réfléchi. Entre la prise de conscience individuelle qu'il faut que le monde change (pertes de valeurs, mauvaise répartition des richesses, pollution...), la montée de l'exclusion sociale qui développe des comportements d'achat différents (troc, achats d'occasion, entraide), le pic de la société consumériste semble être derrière nous.  Ajoutons à cela l'accès à l'information via les réseaux sociaux et la possibilité d'échanger avec des experts de tous domaines, le consommateur est de plus en plus au fait de ce que produisent ses actes d'achat.


Mon entreprise est cool! Je crois...

L'entreprise de 2016 a alors un véritable devoir de fournir à ses nouveaux employés les piliers du bien-vivre ensemble afin de créer, dès l'entrée, un environnement propice à des relations harmonieuses.

Impossible n'est pas français... Expliqué par des américains états-uniens...

Les croyances ont la vie dure. Y compris dans l'entreprise...
Combien de fois n'entend-on pas : untel n'est pas fiable pour l'un alors qu'un autre n'aura jamais eu de problèmes avec cette personne* ou encore les 1000 autres bonnes raisons de nos échecs, préférablement externes à notre propre personne, histoire que notre égo soit comblé. L'échec n'étant plus une tare mais bien une façon d'apprendre, plus vite la remise en question personnelle est rapide, moins les effets collatéraux seront importants. C'est mathématique.


Mr Trucmuche... Ou à peu près!

Parlons aujourd'hui de la précision de l'appellation des gens par leur vrai nom. 
Je m'explique. Lorsque vous traitez avec un client, un partenaire ou un employé, il est de bon ton de s'assurer : qu'on donne le bon sexe à notre interlocuteur (se faire appeler Monsieur quand on est une dame n'est pas spécifiquement agréable, et vice versa!), qu'on prononce bien son nom (quitte à utiliser des astuces pour retenir son nom : ce qui compte, c'est le résultat!) et qu'on l'écrit correctement (ou qu'on négocie explicitement qu'on va utiliser un diminutif pour faciliter les échanges ce qui est très bien reçu en général). Au fond, ici, que du B.A BA

Avoir le courage de ses erreurs!

Les dirigeants/managers doivent-ils être parfaits? La question serait plutôt : les dirigeants peuvent-ils être parfaits?... La réponse est évidemment non. Pourquoi? parce qu'humainement parlant, il est impossible de ne pas être défaillant. Et jusqu'à preuve du contraire le dirigeant reste un humain...


Communication non violente

Développée aux Etats-Unis par le docteur en psychologie publique Marshall Rosenberg, la Communication Non Violente (CNV) est un méthodologie de communication visant à créer des relations interpersonnelles basées sur l'empathie, la compassion, la coopération harmonieuse et le respect (de soi et des autres). 

La CNV repose sur deux prémisses :
* Tous les êtres humains ont des besoins fondamentaux semblables
* Chacun est naturellement capable d'accéder à un état de compassion et de montrer de la bienveillance à l'égard de ses propres besoins et ceux de ses semblables.

Emmanuel Faber (Danone) ou le leadership au service du meilleur de soi-même

Voilà quelques temps que je n'ai pas écrit ici. Evidemment, le hamster (celui qui hante mon cerveau) ne s'arrête jamais mais est actuellement occupé à d'autres horizons. Voir grand, avoir de l'ambition, avoir envie de transformer le monde du travail et les relations interpersonnelles, avoir envie de croire que nous sommes les acteurs d'un monde nouveau, plus respectueux de l'individu et tout aussi performant. Penser out of the box. Assumer ses choix, accompagner ceux qui auraient envie de contribuer à cette mission, voilà un peu quelles sont mes occupations du moment. Le blog n'est pas mort. Il prend seulement une courte pause pour mieux évoluer.

Mes lectures et actions restent dans la même lignée, le développement personnel étant un des facteurs clés de l'accompagnement des transformations, je souhaite partager aujourd'hui avec vous une vidéo d'Emmanuel Faber, le directeur général de Danone, discours réalisé dans le cadre de la remise des diplômes d'HEC. 

Recrutement : des paris risqués mais payants

Second article sur quelques anecdotes de carrière*, cette fois-ci sur des paris risqués mais qui ont payé.
S’il y a bien quelque chose que mon métier m’a appris, c’est à ne jamais porter de jugement hâtif sur les personnes. En recrutement, il faut être ouvert d’esprit! Voici quelques-uns des cas les plus parlants.

L’accidenté:
Un matin, un homme se présente à l’agence et je le reçois en entretien. Il a dû avoir un accident de voiture ou quelque chose dans ce genre: tout un côté de son crâne est enfoncé, la moitié de gauche de son visage porte des cicatrices et est affaissée. Ses lèvres ont aussi été endommagées, rendant sa diction difficile à comprendre mais on finit par s’y faire.
Il est électricien, a fait beaucoup de démarches de recherche d’emploi mais personne n’a voulu le faire travailler. Il est adorable, poli, motivé et me semble compétent.

A partir de quand votre personnel vous est-il acquis?

Au détour de conversations, j'entends souvent les dirigeants français se résigner à avoir un turn-over important. Pourtant, le moins que l'on puisse dire, c'est que l'employé qui souhaite changer d'emploi doit vraiment le vouloir par les temps qui courent entre le taux de chômeurs et les contraintes liées à la démission (perd l'avantage du CDI en ayant très souvent une période probatoire dans le nouvel emploi, perte des avantages d'ancienneté, doit trouver un poste qui peut l'attendre le temps qu'il réalise son préavis de départ)... On ne peut pas dire que le marché du travail favorise la mobilité!
Alors que se passe-t-il?

Retour sur le colloque santé et travail

Le 29 janvier dernier, le Sénat recevait le colloque "santé et travail : repenser les liens" initié par l'association TSST (travail, santé, société, territoires) en partenariat avec la revue Santé et Travail, sous le marrainage d'Annie David, ancienne Présidente de la Commission des Affaires Sociales du Sénat et sénatrice de l'Isère.

Le nombril de l'entreprise...

Il n'est pas rare que l'entreprise ait un "nombril"... Vous savez la fameuse personne sur qui tout repose, celle qui fait que l'entreprise (ou le service) péricliterait si celle-ci cessait d'y travailler... Cet employé indispensable est, par ailleurs, très souvent encouragé dans ses performances et l'acquisition de connaissances sur l'entreprise. Plus elle en sait, plus on lui demande d'en savoir! Bien que légitime et justifié dans la TPE de moins de 5 salariés, ce mode de fonctionnement est rarement indiqué dans les entreprises de taille plus importante.


Pourquoi vos employés démissionnent?

Dans votre bureau, ils vous disent que c’est une question de salaire. C’est faux, au moins à 90%. Un employé qui est bien n’ira pas voir si l’herbe est plus verte chez le voisin. Alors pourquoi vous quitte-t-il?

BambooHR a interrogé 1000 employés pour savoir ce qui les a poussé un jour à quitter leur employeur ou pourrait les faire partir. Résultats du sondage: ICI

Jack Ma, fondateur d'Alibaba, ou la persévérance incarnée

Vous connaissez Jack Ma, le Steve Jobs chinois?



Après quelques lectures sur Jack Ma, de son vrai nom Ma Yun, et rien de moins que le fondateur d'Alibaba, sa persévérance est, sans contestation possible, un élément clé de sa réussite. En 2015, selon le Magazine Forbes, Jack Ma, est la 22e fortune mondiale avec 29,8 milliards de dollars. En situation de monopole sur le marché de l'e-commerce chinois, Alibaba représente, en 2014, 84% du marché pour 334 millions d'acheteurs. Pas mal, non? 

La persévérance...
En pourtant, tout n'est pas arrivé tout cuit pour Jack Ma...

Salut! Tu vas bien?

"Salut! Tu vas bien?" 
Question générique appelant trop souvent un choix de deux réponses acceptables en entreprise : "ça va!" ou sa variante "bien et toi?"
Bien évidemment, la question se décline au vouvoiement avec une même variante de réponses génériques...

Perles du recrutement (vécu!)


 En onze ans de carrière, j’en ai vu des vertes et des pas mûres! Tellement que je ne peux pas me souvenir de tout. Mais voici quelques histoires vraies...

Pour 2016, je vous souhaite...



Pour 2016, je vous souhaite d'abord et avant tout d'exploiter votre chance... ou d'apprendre à le faire!
Car dans la vie, ce qu'on appelle chance n'en est pas réellement : qu'est-ce que tu as de la chance d'avoir vécu dans telle ville ou tel pays! Quelle chance tu as d'avoir ton entreprise ou d'avoir voyagé dans telle ville! Je suis persuadée que pour la majorité d'entre vous, cela rappelle des souvenirs, n'est-ce pas? Pourtant, le facteur chance n'a souvent pas grand chose a voir là-dedans, c'est plutôt la façon dont cette "chance" va être exploitée qui fera la différence entre celui qui a la chance et celui qui ne l'a pas!
Aujourd'hui, je voudrais vous proposer de consacrer 6 minutes à écouter Philippe Gabilliet parler du facteur chance :



N'oubliez pas, c'est le détail qui compte! ;)

--------------------
Par Emmanuelle Huss-Jossot

Et si on pensait pertes acceptables?


Dans l'entreprise traditionnelle, on pense ROI (return on investment) ie en français : retour sur investissement. En gros, par un jeu de suppositions complexes, pour chaque denier investi, on calcule sa rentabilité. Ces prévisions sont généralement erronées puisque nullement basées sur la réalité mais sur des hypothèses. Cela est d'autant plus vrai quand il s'agit de projets hyper novateurs où le calcul du ROI pousse, le plus souvent, les dirigeants les plus téméraires dans leurs retranchements. 
Chez Google, pour éviter de limiter l'innovation, on pense pertes acceptables plutôt que ROI. 
Cette intéressante approche étant applicable à toute entreprise souhaitant se différencier de ses concurrents par l'innovation, je vous encourage vivement à investir 4 minutes de votre temps pour écouter Jérôme Barthélémy dans la vidéo suivante : 
http://www.xerfi-precepta-strategiques-tv.com/emission/Jerome-Barthelemy-La-lecon-Google-penser-pertes-acceptables-pas-de-ROI_2573.html

L'innovation est un enjeu majeur dans l'entreprise du 21e siècle. Comment, dans votre entreprise, mesurez-vous les impacts de l'implantation d'un projet novateur? Etes-vous ROI ou pertes acceptables?

--------------------
Par Emmanuelle Huss-Jossot

La reconnaissance au travail

La reconnaissance au travail passe par une rémunération appropriée mais pas que! Si vous avez 6 minutes à investir, je vous invite à découvrir cette vidéo sur le sujet de la reconnaissance au travail et quelques-uns de ses leviers : Agir sur la reconnaissance au travail

--------------------
Par Emmanuelle Huss-Jossot

C'est qui le chef?


Question qui peut paraître étrange mais ne tombez pas dans le piège de la réponse facile... En effet, de facto, on aurait tendance à croire que le dirigeant/manager est le chef*.  Si, sur le papier, c'est bien le cas. Dans la réalité, c'est plus complexe. Il suffit de regarder le résultat de nos 20 dernières années de management. Il suffit de regarder l'économie française atteinte d'une grippe qui dure un peu trop pour vraiment se poser la question : qui commande dans votre entreprise?

On parle objectif?




Je suis passionnée de photo. Je ne connais pas grand chose aux appareils, c'est mon mari qui les choisit pour moi. J'ai aussi pris quelques cours qui m'ont vite barbée... Mais j'adore la photo. J'ai l’œil. Et c'est ma passion qui m'oblige à avoir l’œil, à veiller aux détails, à transformer quelque chose de laid en joli. Bref, la photo, si vous ne pratiquez pas, je vous invite à essayer. Essayez de prendre de belles photos, comprendre ce que vous devez ajuster pour qu'elle soit digne d'une revue, c'est une activité qui développe énormément le sens de l'observation et la patience pour les photos de ciel ou de plage notamment car tout est une question de timing! Je vous invite également à persister à prendre des photos dans des endroits que vous trouvez laid au premier abord, c'est une expérience très intéressante.
Mais ce n'est pas de cet objectif-là dont je voulais vous parler :-)

Pourquoi vous devriez aimer les cas complexes!

Voici une liste non exhaustive des raisons pour lesquelles, en relation clientèle, vous devriez aduler les cas complexes, de vous réjouir d'avoir des clients exigeants et de tout faire pour que vos employés comprennent à quel point le niveau de service à la clientèle détermine la pérennité d'une entreprise.

Évaluer ses employés : la méthode Google


À l’époque où Google était une start-up, John Doerr, l’un des actionnaires, a mis en place un système d’évaluation des employés appelé OKR (Objectives Key Results) ou ORC en français (Objectifs et Résultats-Clés), basé sur ce que faisait Intel. Ce système est simple, logique et facile à mettre en place dans n’importe quelle entreprise, de n’importe quelle taille.
Concrètement, comment ça fonctionne?

Un vendredi 13 maudit

Suite à la violation de l'article 4* des droits de l'Homme ce maudit vendredi 13 novembre 2015, mon cœur saigne. Il n'y a pas grand chose à ajouter par rapport à tout ce qui a été dit sauf à vous proposer de revisionner un extrait très émouvant de La ligne verte, un film que je vous incite à voir et revoir...


Et si, dans la vie en général incluant l'entreprise,on essayait de se rappeler que nous pouvons aussi être les acteurs d'un monde meilleur? Quelles sont les actions que vous pouvez mettre facilement en oeuvre pour créer ce monde meilleur?

Art. 4. La liberté consiste à pouvoir faire tout ce qui ne nuit pas à autrui : ainsi, l'exercice des droits naturels de chaque homme n'a de bornes que celles qui assurent aux autres Membres de la Société la jouissance de ces mêmes droits. Ces bornes ne peuvent être déterminées que par la Loi.


--------------------
Par Emmanuelle Huss-Jossot

10 000 Mercis!

Le 3 février 2015, le premier article du blog était publié : Le commencement... et il aura fallu quelques 283 jours pour atteindre les 10 000 pages lues.
L'idée de bloguer ayant macéré pendant un bon bout de temps, les 74 articles publiés se sont enchaînés grâce également à mes 2 contributrices (Sandra et Laure). Les lecteurs récurrents sont devenus un peu plus nombreux et je prends toujours autant de plaisir à partager avec vous ma vision du monde du travail. J'avoue que je suis toujours ravie d'échanger avec vous sur vos avis et vos envies :)

Les chiffres en bref...

Vous sentez-vous privilégié de servir vos clients?

On parle souvent de service à la clientèle comme d'une obligation, une contrainte nécessaire à la pérennité de l'entreprise. Pourtant, les entreprises qui réussissent vont bien au-delà de tout cela. La plupart des entreprises pérennes ont cette vision de leur business : servir le client est un privilège.


Vous ne pouvez pas être aimé de tous...

Gérer des employés est une tâche délicate, dont la plupart des ficelles ne s’apprennent pas sur les bancs de l’école. C’est un ensemble de comportements quotidiens et la façon dont ils sont perçus par les salariés.



Alors qu’est-ce qu’un bon manager?

Que mettez-vous en oeuvre pour vivre dans votre monde idéal?

Vous arrive-t-il de vous promener silencieusement avec comme seul objectif d'observer votre environnement et de le comparer au monde idéal auquel vous aspirez? Ou encore de rester assis là, à rêver? en pratiquant un sport de fond peut-être?



Si ce n'est pas déjà le cas, je vous encourage à prendre un break au moins une fois par semaine afin de favoriser ces moments absolument indispensables à la réflexion et la projection pour votre développement personnel et celui de votre entreprise.

Les métiers émergents

De nombreux organismes publics et privés se plient, quasiment chaque année, à l’exercice des « prédictions » des métiers de demain, des métiers d’avenir, des métiers en émergence. Que l’on soit actifs en mal d’évolution de carrière ou entreprises en mal de stratégie face aux mutations et transformations de l’économie de marché, cette question de savoir aujourd’hui, quels seront les métiers créateurs d’emploi demain, se pose sérieusement et devrait éveiller notre intérêt. La vigilance est néanmoins de mise sur la provenance et les conclusions parfois hasardeuses de certains « visionnaires »…

Une troisième contributrice : Sandra Grassi, consultante en emploi

Bonjour à tous!

Aujourd'hui, j'ai le plaisir de vous faire connaître la troisième contributrice qui se joint à la rédaction dans ce blog. Sandra Grassi est consultante en emploi et nous avons eu le plaisir de réaliser que nous partagions la même vision du monde du travail sous des angles différents. Il m'a semblé intéressant d'intégrer son point de vue sur des questions sommes toutes familières aux dirigeants. Je la laisse se présenter! 



Du plus loin que je m’en souvienne, j’ai toujours eu le goût pour les relations humaines, les échanges, le développement personnel par l’apprentissage, la formation. Etre utile aux autres était déjà l’un de mes moteurs.

Ces petites choses qui font toute la différence...

Dans la vie quotidienne, on le sait tous : faire la différence dans la vie est relativement inné. Aider quelqu'un est si gratifiant de part ce retour quasi-systématique de reconnaissance. Dans la vie courante, on appelle ça "rendre service". C'est d'ailleurs très valorisé dans la société civile. Evidemment, ici, il n'est pas question de rendre service pour avoir un retour mais bien de rendre service de façon totalement désintéressée.

Never give up!


 Les échecs sont indissociables de la réussite à la seule condition de ne jamais abandonner. De garder ses objectifs en tête, de toujours se relever. Never give up!





--------------------
Par Emmanuelle Huss-Jossot

Actualité : MIF EXPO, le salon des produits Made In France

Le salon des produits Made In France aura lieu le 6, 7 et 8 novembre 2015 à Paris (Porte de Versailles), je vous invite à découvrir ce salon au lien suivant : http://www.mifexpo.fr/
Un salon qui répond à mon besoin exprimé ici : Quand allez-vous nous permettre d'acheter français?

/me happy


--------------------
Par Emmanuelle Huss-Jossot

Quand le silence rend complice...

Aujourd'hui je voudrais vous parler du silence entourant l'intimidation ou le harcèlement dans le milieu professionnel. Contrairement à ce qu'on pourrait croire au premier abord, le harcèlement et l’intimidation ne concernent pas seulement le milieu scolaire. Cette violence insidieuse est pour la plupart du temps dédramatisée voire niée dans le monde de l'entreprise ce qui la rend souvent à peine perceptible.

Bonne astuce pour la prise de paroles en public!

Si vous avez deux minutes devant vous aujourd'hui, visionnez ceci afin de découvrir la puissance du silence dans une allocution :




--------------------
Par Emmanuelle Huss-Jossot

Entretien d'embauche : salon de thé ou inquisition?

Quand une entreprise ne dispose pas de service RH, le manager ou le chef d’entreprise peut se retrouver propulsé dans le rôle du recruteur. Greg Williard, professeur à Harvard, a mené des recherches scientifiques sur les entretiens d’embauche et l’une des clés de la réussite est le style adopté face au candidat (point 3 de l’article). Comment tirer le meilleur parti du moment passé avec le candidat pour se faire une opinion? À mon avis, il existe deux types d’entretien d’embauche: le style “salon de thé” ou le style “inquisition”.

Allez-vous assez loin dans vos transformations?

La folie, c'est de faire toujours la même chose et de s'attendre à un résultat différent. - Albert Einstein


L'ultra-prudence est malheureusement une maladie moderne qui touche de trop nombreux dirigeants et managers. Pourtant, il arrive fréquemment que les craintes évoquées par les managers et dirigeants quant aux changements ne soient pas fondées, pour une multitude de raisons (méconnaissance ou incompréhension des attentes des employés sur le terrain, croyances*, dirigeants éloignés du terrain physiquement ou idéologiquement, culture de rétention et de déformation de l'information).

Actualité Air France

Actuellement en mission au Québec, je vis l'histoire d'Air France à distance et j'avoue que je suis particulièrement triste de voir comment il est possible au XXIe siècle d'avoir des managers aussi "ordinaires" dans le sens québécois du terme. Je fais référence ici à la vidéo devenue difficile à trouver : VIDEO. Air France : derrière la violence physique, une employée face à la violence sociale*.

Pour quelles raisons vos employés sont-ils désengagés?

Quand les RH et les managers s'entendent à penser que le désengagement est une fatalité, on se dit qu'il n'y a pas grand chose à faire pour sauver l'affaire...


Et pourtant! lors d'un recrutement, c'est cette petite flamme qui fait souvent basculer le choix sur LE bon candidat (le féminin marche aussi). On met beaucoup de cœur à l'ouvrage pour le sélectionner et

Un partenariat gagnant-gagnant!

Un pressing associe ses services à ceux de La Poste, résultat : un service de pressing à domicile. Je vous invite à lire l'article sur ce nouveau service sur Ouest France : Le facteur distribue le courrier et le linge propre.
Source Ouest France : Un premier test est mené en Maine-et-Loire, à Durtal. La factrice emmène le linge à nettoyer et le rapporte propre, trois jours plus tard. Grâce à une convention signée avec un pressing.

La créativité et la confiance dans ce qu'on offre fait la différence entre une entreprise qui évolue en se transformant et une entreprise qui végète voire qui décline en répétant inévitablement les mêmes patterns que ses concurrents. Dans les périodes comme celles que nous traversons, savoir innover et collaborer intelligemment est devenu inévitable pour ouvrir la voie du succès. Plus que jamais, il faut séduire le client en lui offrant un service à la hauteur de ses attentes et de ses besoins sinon il s'abstiendra de consommer ou ira consommer ailleurs...


Et vous, de quelle façon vous démarquez-vous de vos concurrents? 

--------------------

Par Emmanuelle Huss-Jossot

Tout le monde déteste les évaluations annuelles?

Selon les entreprises, on les appelle évaluations de performance, évaluations salariales ou évaluations de rendement. Peu importe leur nom, elles ont toutes un point commun: tout le monde les déteste, salariés et gestionnaires!
Dernièrement, Microsoft et Accenture ont décidé de les supprimer. Faut-il louer l’initiative? À voir...
Bâtir une évaluation est très délicat. Dans ma carrière, j’ai eu accès à de nombreux formulaires et la conclusion est tranchée : 90% des entreprises ne savent pas quoi mettre comme critère donc elles mettent des inepties. Et lorsque la rencontre gestionnaire/employé a lieu, l’évaluation devient un déluge de platitudes. Aucun intérêt. Il est donc urgent de remanier.


Remanier est ici le mot-clé : ce n’est pas parce qu’on ne sait pas en faire un moment intelligent qu’il faut le supprimer.
N’oubliez pas, les évaluations annuelles représentent le seul moment de l’année où le salarié peut s’exprimer clairement sur ce qu’il attend de l’entreprise. Et vice-versa. Si vous supprimez cette rencontre, que vous reste-t-il pour sonder vos employés? Rien. Pensez-vous que Georges (vous savez, ce gars qui est excellent et très productif dans votre équipe), va rester longtemps si vous ne savez pas vers quoi il veut évoluer et quelles sont ses attentes salariales en contrepartie de sa performance? Georges, il est timide. Il ne va pas se lever un beau jour et débarquer dans votre bureau pour se mettre en valeur et demander l’augmentation dont il a besoin à la suite de la naissance de son 5ème enfant. Demande par ailleurs justifiée au vu de ses résultats. Non, Georges va penser “on n’a même plus d’évaluation, je ne peux plus m’exprimer, donc je vais chercher ailleurs une entreprise qui reconnaît mes talents.”
Quant aux gestionnaires, ils seront pris par leur quotidien et même s’ils savent que Georges est bon, ils ne sauront pas trop comment le faire remonter plus haut pour obtenir l’augmentation qu’il mérite.
Supprimer le système d’évaluation des salariés est une erreur. Non, il s’agit ici de le rénover. Mais quelle que soit la forme adoptée, il est nécessaire de maintenir un moment officiel et privilégié de communication avec les employés, comme l’explique cet article: l'évaluation annuelle des employés, c'est out!

-----------------------------
Par Laure Depoorter

Et si les échecs étaient nécessaires à la réussite?



La France n'aime pas l'échec. Dès le plus jeune âge, nous apprenons à pallier nos points faibles. A l'école, soyez nul en maths et un long bagne de pratique mathématique vous attend! Ceux qui l'ont vécu me comprendront. Les autres n'auront qu'à remplacer le terme "mathématiques" par une autre matière de leur choix...
En Amérique du Nord, l'approche est très différente. Dès leur plus jeune âge, les enfants apprennent à accepter leurs fautes erreurs, qui font partie intégrante d'un parcours d'apprentissage de la vie en société. 
Et pourtant, bien des découvertes majeures sont la conséquence d'échecs et ce, quelque soient les domaines : de la pénicilline au four à micro-ondes, en passant par le roquefort et le post-it. La page wikipédia sur le sujet est d'ailleurs passionnante : Liste des découvertes et inventions liées au hasard

Et si les "échecs" étaient finalement nécessaires à la réussite, manageriez-vous votre entreprise autrement? 

--------------------

Par Emmanuelle Huss-Jossot

Au secours! Mes employés prennent des pauses!

En voici un sujet qui agace particulièrement certains dirigeants : les pauses. J'avoue. J'en ai fait partie.
Non, mais sérieusement, c'est quand même pénible de voir qu'on a du travail par-dessus la tête pendant que certains se la coulent douce. Avouez-le... Vous l'avez aussi déjà pensé comme moi, n'est-ce pas?



Pourtant, j'ai changé d'avis lorsque je me suis retrouvée de l'autre côté de la barrière : quand j'ai eu un

Pourquoi il ne faut jamais poser la question des qualités et des défauts en entretien


Vous êtes manager ou chef d’entreprise… donc vous embauchez des employés. Et donc vous faîtes du recrutement.

De tout temps, on vous a rabâché qu’il n’y avait qu’une seule question incontournable à poser en entrevue, c’était celle des qualités et des défauts. Ou la variante des forces/faiblesses du candidat.



STOP! S’il y a aujourd’hui UNE seule question à ne pas poser, c’est bien celle-ci!

Explications

L'arrivée d'une nouvelle contributrice dans ce blog!

Bonjour à tous,

J'ai le plaisir de vous annoncer que nous serons désormais deux à écrire sur ce blog! Laure Depoorter, RH, se joint à à moi parce que nous partageons la même vision de l'entreprise et le même intérêt pour les équipes de management, que nous sommes toutes les deux confrontées au multiculturalisme et que, pour elle aussi, c'est le détail qui compte ;-) Par ailleurs, nous avons des visions complémentaires de par nos métiers qui ne pourront que bénéficier à nos lecteurs. J'espère que vous apprécierez!
------------------------------------------------------------

“Laure, tu veux faire quoi quand tu seras grande? demande la vieille tante revêche au repas de famille.

Honneur à la Bretagne

Aujourd'hui, je voudrais vous faire découvrir cet article : réseau « Femmes de Bretagne » : des Bretonnes qui construisent la Bretagne !




Voici la description se trouvant sur leur site* :  

Lancé fin septembre 2014, le réseau social des Bretonnes qui entreprennent compte 1700 membres en 8 mois.Ce réseau collaboratif et bienveillant a pour ambition d'aider les porteuses de projet à croire en elles et à créer leur entreprise.Il met en lien toutes les femmes qui souhaitent apporter leurs compétences, s'entraider et nouer de nouveaux partenariats. Femmes de Bretagne a pour vocation de mettre en lumière les porteuses de projet et les chefs d'entreprise pour qu'elles puissent devenir sources d'inspiration et de motivation.
--------------------
Par Emmanuelle Huss-Jossot

*https://www.gwenneg.bzh/fr/femmesdebretagne

La place du conjoint du chef d'entreprise

S'il y a un bien un métier qui est source de rebondissements, c'est bien le métier d'entrepreneur. 
Vous le savez comme moi : être dirigeant d'entreprise n'est pas aisé tous les jours tellement le nombre de casquettes que l'on doit porter dans une seule et même journée, est varié (à ce sujet, je vous conseille cet article : le caractère d'un bon dirigeant). Il est d'ailleurs rare de croiser un dirigeant qui possède toutes ces qualités naturellement. Devenir un bon dirigeant demande une remise en question perpétuelle qui impacte forcément la sphère familiale.



Et la place du conjoint dans tout ça? Celui qui "vit" l'entreprise, et pourtant qui reste dans l'ombre,

Ode au bonheur... des autres!

Autant il est aisé de fêter (intérieurement tout au moins) ses propres succès et satisfactions, celui des autres n'est pas toujours si facile que cela à fêter. Que ce soit par jalousie ou par indifférence, c'est toujours une erreur de ne pas fêter le bonheur et la réussite des autres. Et ce, particulièrement dans le monde du travail.

J'ai le moral à zéro...



Comme tout un chacun, il m'arrive d'être dans des phases moins fun, ces étapes où on a l'impression que rien n'avance mais rien n'arrivant sans rien, ce temps est souvent un pré-requis indispensable à la concrétisation de la suite... "Tout vient à point à qui sait attendre" dit le proverbe.


Je vous rappelle!




S'il y a bien une promesse non tenue qui est pénible, c'est celle-ci!
"Je vous rappelle!"
Sans forcément fixer de deadline ni donner davantage d'informations.
"Je vous rappelle!" c'est comme un peu comme un coup de pied dans une canette abandonnée dans la rue : ça déplace le problème, ça ne le résout pas...
Du point de vue du client, c'est une promesse. Qui doit être tenue!
Et quand la promesse est "oubliée", le client a le sentiment de devenir inexistant et finit par s'en aller!
Au mieux, il râlera avant de partir et vous le rattraperez au vol. Au pire, il partira sans rien vous dire.
Si cela arrive, voici au moins 3 questions à se poser : est-ce que cela arrive souvent? Pourquoi? Que dois-je mettre en place pour éviter les récidives?

--------------------

Par Emmanuelle Huss-Jossot

Quand allez-vous nous permettre d'acheter français?



Aujourd'hui, si on ne fréquente pas les marchés locaux (et encore, tous les marchés ne regorgent pas de produits frais à un prix raisonnable), consommer français et éthique est quasiment impossible. Et particulièrement dans le monde de la grande distribution ...

En province, manger local est particulièrement normal pour beaucoup de gens. On mange bien, on encourage le travail d'un local, de la solidarité s'instaure, de facto. C'est souvent du direct producteur-consommateur. La relation humaine fait toute la différence. Si la transaction est honnête, la fidélisation sera évidente.On ne se pose pas vraiment de questions si ça prend plus de temps ou pas, c'est une façon de vivre.

Dans les grandes agglomérations, on a tendance à favoriser le supermarché. Parce que c'est pratique, parce qu'on n'a pas à courir d'un magasin à l'autre, parce qu'au fond, on passe déjà trop de temps dans les transports ou à chercher un stationnement ou que finalement, les commerçants ne sont pas spécialement avenants...

L'expérience utilisateur, really?



Les quelques mots ajoutés et l'angle de vue de la photo mettent le doigt sur un réel problème qui rend même la conception du site (limite) stupide... Je l'ai vue repasser sur les réseaux sociaux une multitude de fois ce qui m'a amené à réfléchir sur l'intensité de la réaction des gens. Parce que quand on la voit cette photo, on ne peut qu'être d'accord, c'est parlant! Entre l'expérience utilisateur et la conception, il y a un gap!

Maintenant, regardons la photo autrement.

L'impuissance apprise ou l'art de détruire la confiance en soi d'un individu

La vidéo que je vous présente aujourd'hui a été réalisée dans le cadre d'un cour universitaire. Ce professeur nous démontre comment un individu peut perdre confiance en lui en quelques minutes. 

Comment induire "l'impuissance apprise"

La gentillesse en entreprise n'intéresse personne?

Vous allez me dire que le sujet de la gentillesse en entreprise est un sujet bateau. Sans doute.
Toutefois, bien qu'indispensable dans un environnement nécessitant des collaborations qu'est l'entreprise,  c'est un sujet peu traité. Quand j'ai commencé à m'intéresser au sujet, j'ai eu un mal fou à me documenter sur la gentillesse en entreprise. 




Retour d'expérience-client : La Poste et la livraison de colis...

J'ai envie ici de vous faire part de ma dernière expérience-client.

Je reçois un mail de la part de La Poste m'informant que j'étais absente lors de la livraison de mon colis. Puis quelques heures plus tard, un rappel : 



Jusque là, rien d'anormal sauf si on considère que j'étais bien chez moi.

Pourquoi accepter la médiocrité quand on vise l'excellence?

Le leader est courageux. Et quand il ne l'est plus, il doit trouver les ressources pour le redevenir.
Quand les choses ne vont pas, il doit pouvoir les identifier (donc être suffisamment proche du terrain pour ce faire) et apporter les rectificatifs nécessaires à la bonne marche de l'entreprise. Il en va de la survie de son entreprise mais également de ne pas mettre à la poubelle des années de travail et d'investissement personnel.




Clip de Carrefour Nantes La beaujoire, un bad buzz?

Depuis quelques jours, un clip à budget limité fait le tour d'internet. Entièrement réalisé par les employés du Carrefour de La Beaujoire afin de souligner les 50 ans de la naissance du premier hypermarché à Sainte-Geneviève-des-Bois (d'enseigne Carrefour, of course!), je vous invite à le visionner :


Le concept du "why" - Simon Sinek

Aujourd'hui, j'ai envie de partager avec vous une vidéo de Simon Sinek, conférencier britannique et auteur de livres sur le management et la motivation. Ici, il parle du leadership inspirant et du concept du "why".

Comment êtes-vous perçus par le monde professionnel qui vous entoure?

Étant amenée à réaliser des audits du climat social de façon régulière, je profite des échanges avec les différents interlocuteurs de l'entreprise pour prendre le pouls de la popularité des acteurs et des impacts de leurs perceptions sur leurs actions. Ayant un impact majeur sur le développement de l'entreprise, connaître l'image projetée par les différents acteurs permet non seulement de faire un point sur les différentes relations internes et externes, mais également d'apporter les ajustements nécessaires à une plus grande cohésion d'entreprise.
D'ailleurs, il est particulièrement intéressant de mesurer les différents écarts entre la perception et la réalité du terrain. 




Votre personnel, charge ou atout de votre entreprise ?

Malheureusement, beaucoup d'entreprises ne voient pas leur personnel comme LA valeur de leur entreprise mais bien comme une charge : il suffit de voir où apparaît le personnel dans un bilan...




Un des 7 péchés capitaux : l'envie !

J'ai retrouvé cette vidéo traitant d'un des 7 péchés capitaux : l'envie !


Nous pratiquons chaque jour le jugement hâtif, la fameuse première impression. 
Dans la vie, comme dans le monde professionnel, plus on sera attentif au risque inconscient de le pratiquer et plus nous nous protégerons de le pratiquer.
N'oubliez pas, c'est le détail qui compte ! 

--------------------

Par Emmanuelle Huss-Jossot

Attention à l'utilisation des réseaux sociaux



Bien que nous soyons à l'ère des réseaux sociaux, je vous engage à être très prudents dans l'utilisation de ceux-ci. Trop d'entreprises ont vu l'opportunité des réseaux sociaux sans vraiment mesurer les conséquences de leur utilisation. Parmi tant d'autres, Nestlé en a fait les frais en 2010 lorsque Greenpeace les a attaqués sur l'utilisation