Santé physique des employés : quand la responsabilité de l'entreprise est engagée...

Depuis de nombreuses années, la santé physique des employés est un enjeu pris au sérieux par les institutions gouvernementales françaises* et donc, de facto, des entreprises. De nombreux organismes contribuent à garantir la sécurité et la santé physique des employés.



Un des exemples les plus connus étant l'OPPBTP (Organisme Professionnel de Prévention du Bâtiment et des Travaux publics) qui dispose d'ailleurs d'un site très intéressant sur la prévention : http://www.preventionbtp.fr/
C'est d'ailleurs une réelle problématique au sein des entreprises du bâtiment : casques et chaussures de sécurité ainsi que garde-corps sont souvent boudés par les ouvriers eux-même qui considèrent perdre du temps à poser le matériel de sécurité. Les habitudes évoluent peu à peu mais il est parfois ardu de convaincre un employé de changer ses habitudes!
Pour avoir été chef d'entreprise dans ce secteur dans les années 2000, ma plus grande préoccupation était la sécurité physique de mes employés. Ne voyant pas spécialement le danger (les salariés travaillaient sans filet depuis des années, pourquoi changer?), le seul levier de l'entreprise est parfois de rappeler les enjeux (financiers et en terme d'image) pour l'entreprise en cas d'accident ou de contrôle!* 

Un article de l'INRS sur l'évolution du nombre d'accidents du travail dans le BTP de 1990 à 2012 démontre que "Tous les indicateurs sont à la baisse par rapport à l’année 2011, qu’il s’agisse du nombre d’accidents avec arrêt (-6,8 %), de celui des accidents graves (c'est-à-dire ayant entraîné une incapacité permanente) (-2,3 %), du nombre total de journées perdues par incapacité temporaire (-3,5 %) ou du nombre des accidents mortels (-9 %)."
On notera également qu'en 1990, 361 décès et 17 604 arrêts de travail avec incapacité permanente (AT-IP) ont été recensés pour 1 285 697 salariés contre, en 2012, 131 décès et 7 873 AT-IP pour 1 576 864 salariés. 




La prévention et la répression ayant joué leurs rôles, la santé physique au sein des entreprises est un enjeu aujourd'hui mieux maîtrisé. Les changements d'habitude des salariés sont entrés peu à peu dans les mœurs. Le risque nul n'existe évidemment pas mais derrière ces vies sauvées, un certain nombre de familles (incluant conjoint, enfants, parents...) ont ainsi été épargnées d'une épreuve douloureuse voire d'une vie bouleversée.

L'exemple des métiers du bâtiment est bien entendu reproductible dans tous les secteurs d'activité y compris dans les emplois dits de cols blancs. Depuis quelques années, les ergonomes sont d'ailleurs présents dans bons nombres d'entreprises de bureau ce qui démontre l'implication croissante des entreprises sur la santé physique au travail et l'efficacité des campagnes de sensibilisation opérées via la médecine du travail, les CHSCT, les organismes de formation et gouvernementaux...

Malheureusement, en 2015, la santé psychologique des employés, moins facilement mesurable, est le parent pauvre de la santé au travail. La suite est dans cet article...

--------------------
Par Emmanuelle Huss-Jossot

* http://vosdroits.service-public.fr/particuliers/F2210.xhtml#N1020D
  Sécurité et santé au travail : obligations de l'employeur  Service-public.fr 
   

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire

Afin de respecter l'état d'esprit de ce blog, veillez à utiliser un langage respectueux.