22/03/2015

C'est vous le seul et unique responsable mais souriez, ça peut changer !


J'ai hésité sur le billet suivant celui-ci : Etude de cas : un café restaurant car j'en ai des dizaines en réserve que je souhaiterais vous raconter tellement, hélas, elles existent en nombre. J'ai plutôt décidé de laisser divaguer mon clavier aujourd'hui mais je ferai d'autres études de cas plus tard car les analyses extérieures permettent aux dirigeants de réaliser que d'autres points de vue existent et qu'il
faut sans cesse avoir la capacité de se remettre en question et ne pas s'endormir sur ses acquis. Pour cela, rien ne vaut un regard extérieur quel qu’en soit la forme, sinon il devient vite impossible d'être intellectuellement challengé sur ses propres idées. Il n'y a pas de bonnes ou mauvaises raisons d'être entré dans une forme de routine qui fait que la situation a glissé, peu à peu, vers une situation aujourd'hui moins satisfaisante. Peu importe le passé, ce qui compte avant tout est ce que les dirigeants mettent en oeuvre pour que la situation change. Être dirigeant, c'est un peu un rôle de sculpteur, entièrement responsable de la qualité de son oeuvre. Le dirigeant a la chance d'avoir toutes les cordes à son arc pour créer une entreprise meilleure mais encore faut-il qu'il connaisse bien les outils qu'il doit utiliser et apprendre à s'en servir tel un bon sculpteur !* 
Pour vivre une entreprise heureuse, il ne suffit pas d'appliquer du lean management (qui fait actuellement des dégâts énormes sur la santé mentale des employés) ou vouloir devenir une entreprise libérée. La mise en place de tels changements doit être humainement accompagnée  à la fois du côté des employés mais également du côté des employeurs qui devront, eux aussi, participer au changement de façon proactive et empathique. Je suis parfois horrifiée de constater que certains accompagnements se résument à suivre uniquement une méthodologie. Comme le sculpteur qui module sa force et son tour de main en fonction de la qualité du bois qu'il a entre les mains, le dirigeant doit également prendre ses décisions en fonction de son environnement et des particularités propres à son établissement. En gros, ce n'est pas parce que le lean est la clé du succès de Toyota que ce sera approprié pour votre entreprise! Par contre, il est probable qu'en utiliser des bribes pourrait vous être très utile pour améliorer votre service qualité. 




Lors de mes interventions, je suis souvent surprise par le manque d'empathie et de responsabilisation au sein des entreprises aussi bien du côté managers que de celui des employés. Comment est-ce possible? Comment en est-on arrivé là? Où est passé l'homme dans certaines organisations? Le plaisir de se retrouver le matin, de plaisanter ensemble et de travailler efficacement, celui d'aider quelqu'un, d'être utile à son client ou encore la fierté d'appartenir à telle entreprise... Chacun d'entre nous a déjà eu l'occasion de travailler en se sentant vraiment utile, j'en suis persuadée. Et chacun d'entre nous en garde un excellent souvenir. Comment se fait-il, en 2015, qu'on ait perdu, parfois depuis longtemps, cet humanisme rassurant qu'on affectionne tous tant ? Pourquoi au sein de certaines organisations laisse-t-on faire des situations que nous ne laisserions jamais faire dans notre vie privée ? 

La deuxième question que je me pose, c'est pourquoi dans nos écoles, continuons-nous à enseigner la pression alors que nous savons tous les effets négatifs que cela procure sur l'individu ? 
Pour ma part, je fais partie de ces parents qui croient que leur voix peut encore compter et je porte quelques actions en ce sens. Je ne crois pas que mettre une pression autoritaire serve à quelque chose (ah le fameux bac blanc!). Alors pourquoi demander à nos enfants d'apprendre à supporter cela ? Ne devrions-nous pas plutôt former nos jeunes au respect de la différence, aux valeurs fédératrices, à l'empathie, l'esprit d'équipe, la solidarité saine (pas seulement donner un euro dans le métro...), la responsabilisation (la vraie, pas une heure de colle...) et la bienveillance ? Ne devrions-nous pas leur montrer comment nous voulons que soit le monde de demain ? 

--------------------


Par Emmanuelle Huss-Jossot

* Bon, peut-être que le lien ci-dessus ne sera peut-être pas tout à fait approprié à votre situation mais au moins, je suis certaine que vous y apprendrez probablement quelque chose d'intéressant ;-)

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire

Afin de respecter l'état d'esprit de ce blog, veillez à utiliser un langage respectueux.