Et si vous appreniez à faire de la politique au sein de votre entreprise ?

Tout d'abord, je tiens à vous donner l'une des définitions fournie par Larousse afin d'éviter tout quiproquo avec le premier sens auquel vous pourriez penser :

Politique : se dit d'une manière d'agir avec autrui habile, judicieuse, diplomate et calculée.




Bien que la politique soit un enjeu majeur de toute organisation, cela reste un sujet tabou dans la majorité des TPE et PME alors que c'est un enjeu mieux évalué (même si trop fréquemment mal utilisé) dans les grandes organisations. C'est vraiment dommage car l'art de s'exprimer peut condamner une entreprise à ne jamais livrer le meilleur de son potentiel.
Faire de la politique en entreprise ne signifie pas leurrer, tromper ou mentir mais plutôt prendre suffisamment de recul sur ce qui est dit, comment le message est passé. N'oublions pas que les dirigeants ont d'abord et avant tout un rôle d'exemplarité (si si !). Comment avoir de la légitimité si on demande aux autres de suivre des règles que l'on ne s'impose pas à soi-même ? Comment imposer la bienveillance quand on est suspicieux soi-même ? Pourtant, combien de fois apprenons-nous au détour d'un couloir qu'untel s'est fait reproché telle ou telle chose alors que c'était un simple oubli et que lui demander au lieu de l'accuser aurait démontré notre propre bienveillance ? Bien entendu, plus le capital confiance sera élevé entre les acteurs, plus les lignes directrices seront claires et plus il sera aisé de rectifier le tir en cas de loupé. La transparence et l'honnêteté sont certainement les meilleurs atouts pour éviter les conflits. On peut tout dire mais encore faut-il y mettre les formes !

La communication en entreprise est un art que les dirigeants et managers doivent impérativement maîtriser. Un art qui s'apprend et qui est absolument incontournable afin d'obtenir un climat de travail bienveillant et productif. En effet, passer du temps à rectifier les quiproquos (les fameux "bruits de couloir") ne permet pas d'assainir le climat ni de mettre l'énergie du groupe sur le développement de l'entreprise.
Astuce 
Rappelez-vous que dans une communication, ce qui importe c'est la façon dont le message est reçu. L'émetteur doit donc porter la responsabilité de la réception : si un message est mal reçu, c'est qu'il a été mal exprimé !
Donc pour pallier tout dérapage, pensez à reformuler et à vous assurer que le message soit bien passé !

Pour finir, je citerai un extrait de l'encyclopédie du savoir relatif et absolu de Bernard Werber :

"Entre
Ce que je pense,
Ce que je veux dire,
Ce que je crois dire,
Ce que je dis,
Ce que vous avez envie d'entendre,
Ce que vous entendez,
Ce que vous comprenez... il y a dix possibilités qu'on ait des difficultés à communiquer. Mais essayons quand même..."








Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire

Afin de respecter l'état d'esprit de ce blog, veillez à utiliser un langage respectueux.