Pour être soutenus par vos employés, soyez justes !

Être juste en entreprise devrait être une morale sans concession de chaque dirigeant.
Je suis toujours surprise combien cette qualité n'est pas systématique pourtant elle vous évitera un certain nombre de déconvenues!



Quand on prend une décision quelconque, il est essentiel de se poser la question : suis-je juste ?
Il est absolument indispensable de mesurer les impacts collatéraux de chacune des décisions prises par l'entreprise et ses différents décisionnaires. Cela vous permettra d'être irréprochable et d'avoir le soutien de vos employés. Si! si! c'est possible! Par exemple : 

Evidemment, le dirigeant doit être juste pour les décisions agréables comme pour les décisions difficiles. 
Reprenons  un exemple déjà abordé dans mon précédent article mais que je voudrais creuser davantage. Vous voulez rompre le contrat qui vous lie à un employé. Soit. Avant toute décision coûteuse voire regrettable pour l'organisation, évaluez le plus objectivement possible la situation. Pour quelles raisons voulez-vous vous séparer de cet employé ? Est-ce que c'est sa personnalité qui ne convient pas ? La qualité de son travail ? Sa motivation ? Son attitude ? Avez-vous mis tout en oeuvre pour que cet employé s'épanouisse dans son travail et soit efficace ? Avez-vous essayé de le placer dans une équipe différente ? Sur un poste différent ? On est souvent surpris d'observer q'un employé à la bonne place est un employé transformé dans ses relations aux autres. Avant toute décision, remémorez-vous pour quelles raisons vous l'avez embauché. Pour quelles raisons vouliez-vous le recruter ? Pourquoi n'est-ce plus valide ?
Qu'est-ce que cela vous coûte de vous séparer de votre employé ? Qu'est ce que cela coûte à l'entreprise de le garder (impacts collatéraux compris) ?



Une fois le tout analysé, votre décision sera forcément plus juste et fondée. D'ailleurs, il est bien plus facile de justifier à un employé son licenciement si les arguments sont valides et pesés un à un (autrement que par l'aspect légal). Licencier quelqu'un qui n'est pas à sa place peut même s'avérer un soulagement voire une solution salvatrice pour l'employé. Quoi de pire que de végéter dans une boite dans laquelle on ne s'épanouit pas ? De plus, une décision bien pesée sera ... justifiable! Vous ne perdrez ainsi pas la confiance des autres employés qui, eux, resteront dans l'entreprise et votre capital confiance sera sauf.

Côté décisions agréables, être juste est un enjeu tout aussi majeur, avec des répercussions tout aussi graves. Combien d'affaires voit-on passer dans les journaux de patrons qui ont pris des décisions honteusement injustes ? Que ce soit à titre professionnel (réfection du bureau du dirigeant, dépenses diverses) ou à titre plus personnel (voiture, vacances etc), le dirigeant ne peut pas demander à ses employés des efforts qu'il n'est pas prêt à mettre en oeuvre pour lui-même. Le dirigeant, pour être crédible, a un devoir d'exemplarité et doit, dans tous les cas, assumer ses décisions et ses impacts !

Et n'oubliez pas : être juste, c'est un détail qui compte!
Et puis, je vais vous répéter un conseil que mon père me prodigue encore : mieux vaut un mauvais compromis qu'un bon procès! C'est sûr que ce n'est pas un dicton à retenir pour mes amis avocats ;-)

Au plaisir de vous lire...

--------------------

Par Emmanuelle Huss-Jossot


Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire

Afin de respecter l'état d'esprit de ce blog, veillez à utiliser un langage respectueux.