Voir le verre à moitié plein ou à moitié vide...

En management, le moral des troupes est fortement impacté par l'ambiance au sein de l'équipe. Comme dans tout groupe constitué, l'état d'esprit est largement influencé par le chef de groupe. Vous en doutez ? Prenons l'exemple du milieu scolaire. Il y a des classes dites "faciles". Celles-là ont une certaine autonomie et l'influence du leader (le prof ou le surveillant !) aura un impact modéré sur le dynamisme et le niveau d'investissement de chacun. 




Maintenant, intéressons-nous aux groupes dits "difficiles". Le comportement de ce type de
groupe variera considérablement en fonction du mode de management. En tant que parent d'élève, il est impressionnant de voir certains discours dissonants entre professeurs : certains, que nous appelleront ici "les leaders naturels", ayant créé une véritable relation de confiance, verront dans ces groupes un challenge intéressant et transmettront à l'ensemble du groupe l'envie de progresser vers des objectifs communs. Et ils réussiront! 
D'autres professeurs, "les leaders par défaut", n'y verront que des problèmes et baisseront les bras. Dans leur discours respectifs, les premiers verra le verre à moitié plein via son vrai rôle pédagogique, les seconds verront le verre à moitié vide et essaieront dans la mesure du possible de ne pas s'intéresser à la problématique.


Le même phénomène se reproduira sur un groupe hétérogène : les leaders naturels sauront aller chercher les éléments les plus faibles ou les plus problématiques sans négliger les bons éléments, les leaders par défaut, eux, ne s'occuperont que des bons éléments, quitte à laisser pour compte ceux qui en auraient le plus besoin.

Maintenant, imaginez le parallèle avec la vie dans votre entreprise : vos managers sont-ils des leaders naturels ou des leaders par défaut ?

--------------------
Par Emmanuelle Huss-Jossot

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire

Afin de respecter l'état d'esprit de ce blog, veillez à utiliser un langage respectueux.