Comment êtes-vous perçus par le monde professionnel qui vous entoure?

Étant amenée à réaliser des audits du climat social de façon régulière, je profite des échanges avec les différents interlocuteurs de l'entreprise pour prendre le pouls de la popularité des acteurs et des impacts de leurs perceptions sur leurs actions. Ayant un impact majeur sur le développement de l'entreprise, connaître l'image projetée par les différents acteurs permet non seulement de faire un point sur les différentes relations internes et externes, mais également d'apporter les ajustements nécessaires à une plus grande cohésion d'entreprise.
D'ailleurs, il est particulièrement intéressant de mesurer les différents écarts entre la perception et la réalité du terrain. 




Comment vous perçoivent vos différents partenaires internes et externes ? 
Il est généralement erroné de croire que nos différents interlocuteurs seront naturellement transparents et nous diront spontanément ce qui va et ce qui ne va pas, même si on leur pose précisément la question. On peut faire le parallèle avec la question "comment ça va?", la réponse spontanée sera fréquemment différente de la réponse exacte. Cela demande un certain courage de mettre son patron, partenaire ou client en face de ses réalités et de croire que cela servira vraiment à quelque chose sans ternir la relation actuelle.
De plus, tout comme le "on fait aller" (en réponse au comment ça va) présupposerait que l'interlocuteur s'arrête pour s'intéresser davantage à cette réponse, recueillir une réponse appropriée de ses partenaires et pairs demande à être prêt à entendre une réponse parfois différente de celle qu'on anticipe. Le moment et la façon dont nous allons chercher la perception de nos partenaires a donc une importance primordiale sur l'aspect qualitatif des informations recueillies. Attention donc aux fausses impressions ou aux retours d'informations inexacts.

Quelle est la part de connaissance objective de votre situation versus la part de croyances que vous transférez dans l'entreprise ? 
Il est fréquent d'échanger avec un interlocuteur qui pense que les clients/employés pensent que... Or, dans la réalité, les croyances infondées reposant majoritairement sur des perceptions inconscientes peuvent énormément limiter l'entreprise et son potentiel de développement. Cette situation est finalement assez courante : quand on est la tête dans le guidon, difficile d'évaluer l'ensemble de la course et ce qui s'y passe sur les bas côtés !
Attention donc à challenger vos propres croyances de façon objective et à ne pas transférer vos propres craintes de l'inconnu sur l'ensemble de l'entreprise. Pour rappel, j'ai déjà abordé ce sujet sous l'angle de la relation employés ici : La peur de l'autre ou la sienne ?

N'oubliez pas : tous les détails comptent !

--------------------

Par Emmanuelle Huss-Jossot

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire

Afin de respecter l'état d'esprit de ce blog, veillez à utiliser un langage respectueux.