Pourquoi accepter la médiocrité quand on vise l'excellence?

Le leader est courageux. Et quand il ne l'est plus, il doit trouver les ressources pour le redevenir.
Quand les choses ne vont pas, il doit pouvoir les identifier (donc être suffisamment proche du terrain pour ce faire) et apporter les rectificatifs nécessaires à la bonne marche de l'entreprise. Il en va de la survie de son entreprise mais également de ne pas mettre à la poubelle des années de travail et d'investissement personnel.





Il semble bien entendu plus simple, en tous cas dans un premier temps, de faire l'autruche ou ne pas vouloir savoir mais ce n'est qu'une impression et cela peut coûter cher! Mais comme le dit le dicton, il ne faut pas voir toujours de la malice là où il n'y en a pas... Ce qui est évident chez les uns ne l'est pas forcément chez les autres ce qui induit qu'un chef d'entreprise ne voit pas toujours ce qui semble évident aux autres. Si on ajoute à cela que ses employés et ses clients ne lui diront pas toujours la vérité, on a un cocktail détonnant pour que ce dernier mette du temps à comprendre réellement qu'il existe un problème à traiter.

Pourtant, une entreprise c'est un peu comme un panier de pommes : si vous ne faites rien, un simple point de pourriture sur une seule pomme contaminera peu à peu tous les autres fruits. Alors qu'il serait si simple de transformer ces pommes en salade de fruit, compote ou autre gourmandise.

Alors soyons courageux. N'acceptons pas la médiocrité quand on vise l'excellence. Gardons en tête nos objectifs et les moyens à mettre en oeuvre pour les réaliser.

N'oubliez pas : tous les détails comptent!

--------------------

Par Emmanuelle Huss-Jossot

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire

Afin de respecter l'état d'esprit de ce blog, veillez à utiliser un langage respectueux.