12/10/2015

Entretien d'embauche : salon de thé ou inquisition?

Quand une entreprise ne dispose pas de service RH, le manager ou le chef d’entreprise peut se retrouver propulsé dans le rôle du recruteur. Greg Williard, professeur à Harvard, a mené des recherches scientifiques sur les entretiens d’embauche et l’une des clés de la réussite est le style adopté face au candidat (point 3 de l’article). Comment tirer le meilleur parti du moment passé avec le candidat pour se faire une opinion? À mon avis, il existe deux types d’entretien d’embauche: le style “salon de thé” ou le style “inquisition”.

Bannissez le style “inquisition”...
L’inquisition: Technique d’entrevue qui consiste à noyer le candidat sous une rafale de questions dites “pièges”. Exemple: pourquoi devrions-nous vous embaucher? Qualités et défauts?
Fraîchement diplômée, j’ai moi-même mené des entretiens de ce style avec peu de résultats. Les raisons de ne pas y recourir:
  • le candidat est sur la défensive: par conséquent, il ne vous dira que ce que vous souhaitez entendre.
  • mauvaise image de l’entreprise: comment voulez-vous convaincre une personne que l’ambiance de travail est stimulante et chaleureuse quand vous venez de passer une heure à essayer de mettre le candidat dos au mur?
  • vous entrez automatiquement dans une relation dominant-dominé: le salarié se sent inférieur. Et la question qu’il se pose est: est-ce que ça va être la même chose si je travaille pour cette personne?

… Adoptez le style “salon de thé” !
J’ai rapidement abandonné l’inquisition pour ce style. Avec de biens meilleurs résultats.
Salon de thé: style d’entretien ressemblant à une discussion chaleureuse d’égal à égal.
  • Le candidat sera plus enclin à se livrer: se sentant en confiance, il vous parlera facilement et pourra même oublier de se brider. Une foule de renseignements utiles sortiront de sa bouche et vous obtiendrez tous les éléments nécessaires pour l’évaluer.
  • si un candidat a le choix entre deux postes égaux, il prendra toujours celui de l’’entreprise qu’il a trouvé sympathique et chaleureuse à l’entretien. On revient ici à l’image de l’entreprise donnée par la personne qui recrute: les candidats assimilent l’entreprise à la personne qu’ils ont en face d’eux.
  • le candidat se sentira valorisé par votre intérêt et dans cette relation de partenariat d’affaires : vous pourrez alors lui “vendre” votre entreprise et il sera à l’écoute.
La conclusion s’impose d’elle-même : le style salon de thé remporte la bataille! Mais attention, c’est une méthode qui vous demandera beaucoup de discipline car vous ne devez pas vous laisser emporter par la discussion mais la diriger subtilement sans perdre de vue les informations que vous voulez obtenir.


--------------------
Par Laure Depoorter

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire

Afin de respecter l'état d'esprit de ce blog, veillez à utiliser un langage respectueux.